Et le goudron coula.... »